Menu

Masthead TITRE DES HAUTS DE PAGE

Conférences

16 nov. - 09:00  →  10:00

Société civile et professionnels peuvent-ils anticiper un projet urbain ? Le cas de Beyrouth

 

Beyrouth expérimente sans doute un urbanisme d’un nouvel âge. A l’ère de la mise en cause des projets urbains par la société civile, coproduire et proposer des pistes pour l’avenir des villes, est à l’ordre du jour. Les situations de crises sont propices à l’invention et à « l’empowerment », source de renouveau pour les villes.
A Beyrouth, en situation de crises successives et extrêmes, hors gouvernance politique, le monde intellectuel et la société civile libanaise se révèlent aussi productives, solidaires et inventives que l’Etat et la Ville sont défaillants Jad Tabet, dans son rôle de président de l’Ordre des ingénieurs et des architectes, a entrepris mais aussi accompagné la mobilisation de la connaissance et la démarche de projet, tout en tentant d'organiser le travail des ONG . Mona Fawaz, docteur en urbanisme à la tête d’une équipe de chercheurs à l’université américaine à Beyrouth a produit en accéléré études et données mais aussi pistes de projets pour rendre la ville plus amène, et moins spéculative et nécessaires. Le débat proposera un échange sur les avancées en termes de données, de concepts, de projets et d’actions de la société civile, pour réfléchir à la manière dont elles peuvent constituer une base pour un projet urbain ambitieux pour la ville, au sens d’une vision de ce que la ville peut devenir, sans oublier les enjeux portuaires majeurs pour la dynamique urbaine souhaitée et le rapport à la mer. Ce projet urbain serait porteur de l’engagement de la société libanaise, et plus tard le cas échéant d’un pouvoir politique, afin de magnifier les atouts inestimables du patrimoine de Beyrouth tant au plan spatial, que social, relationnel, et culturel.

Débat conçu et animé par Ariella Masboungi, grand prix de l’urbanisme

16 nov. - 16:15  →  17:30

Séance plénière : Aménager la ville du bien-être

D'aucuns trouveront « tarte à la crème » d'invoquer le bien-être en ville. N'est-ce pas pourtant l'objectif des décideurs locaux et de leurs partenaires, à travers leurs projets, que de produire une ville agréable ou tout simplement vivable ? Notion à la fois vaste et très personnelle, cette recherche de bien-être trouve de multiples traductions en projets et en aménagements. Nous avons retenu pour cette séance plénière quatre angles :  une ville inclusive, une ville favorable à la santé, une ville protectrice contre le changement climatique et ses effets, une ville sécure pour tous et toutes.

Séance conçue et animée par Marie-Christine Vatov, rédactrice en chef de Traits Urbains.